#carteblanche Claudiu Komartin, le maître d’un art moribond

Zoom sur la page 185, Claudiu Komartin, Maeștrii unei arte muribunde, éd Cartier, 2017

(vreau să te cred când spui)

couverture Komartincă va veni cineva

cu un zâmbet perfect

și cu gesturi definitive

o insectă cu suflet de doică

să mă-mpingă spre ziua de mâine

cum duci un cal dărâmat de tristețe

seara    către abator

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :