#morceauxchoisis URMUZ

Urmuz, un surréaliste roumain avant la lettre. Il se donne la mort en 1923, à 40 ans, et laisse une œuvre singulière qui tient en 40 pages. Un météorite.

 

Rendues en français par Nicolas Cavaillès, élégamment habillées par les éditions Marguerite Waknine, ses pages bizarres gardent une modernité inaltérable qui mélange révolte, stupeur et émerveillement.

Zoom sur la page 55

Chroniqueurs

Fable

Il se dit que des chroniqueurs

S’étant trouvés sans shalvars

Ont demandé à Rapaport

De leur donner un passeport.

Mais Rapaport le généreux

S’illustrait alors au billard,

Sans non plus savoir qu’Aristote

Ignorait tout poulet cocotte.

„O Galileo Galilei!

Criait-il à tout bout de champ,

Cesse enfin de tirer l’oreille

À tes vieux bottillons d’antan.”

De sa redingote française

Galilée sort une synthèse,

Et, à Sarafoff qui l’agace:

„Enfin, sers-toi donc en patate!”

Morale

Pélican ou bien babitza.*

*Babitza: autre nom du pélican, en roumain; peut aussi désigner une petite vieille.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :