#carteblanche Jan Cornelius, Cadres de mémoire

Jan Cornelius cadre de memoire

« Lorsque j’ai pu m’échapper de la prison qu’était la Roumanie communiste, en décembre 1977, grâce à un inespéré, étrange et heureux concours de circonstances, semblable au tirage du gros lot au Loto, j’avais avec moi, en montant dans le train Arad-Vienne, une simple valise avec des vêtements et des affaires de toilette. Je débordais d’espoir et de désespoir. Je partais soi-disant en visite, avec un visa de touriste, mais je savais que je ne reviendrais plus jamais. J’aurais bien aimé prendre avec moi quelques manuscrits de textes que j’avais écrits, mais je n’avais pas osé, pour ne pas éveiller les soupçons en cas de contrôle des bagages dans le train et risquer d’être renvoyé chez moi avec un vigoureux coup de pied aux fesses. »

« Omnia mea mecum porto »

Jan Cornelius, écrivain, journaliste culturel, essayiste, traducteur. Vit en Allemagne, à Düsseldorf.

Catalogue de l’exposition Cadres de mémoire/Cadre de memorie, (29 novembre-29 décembre 2017, Institut Culturel Roumain de Paris).

Un projet du Musée National de la Littérature Roumaine de Iasi, coordonné par Cristina Hermeziu et Monica Salvan . Conception graphique : Corneliu Grigoriu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :