#morceauxchoisis Nichita Stănescu, La leçon sur le cube

Nichita Stănescu, poète roumain (1933-1983)

nichita stanescu

La leçon sur le cube

On prend un bloc de pierre,

on le taille avec un burin de sang,

on le racle avec l’œil d’Homère

et on le ponce avec des rayons

jusqu’à ce que le cube soit parfait.

Ensuite, on embrasse mille et mille fois le cube

avec sa bouche, avec la bouche d’autrui

et surtout avec la bouche de l’infante.

Ensuite, on prend un marteau

et d’un coup on casse un coin du cube.

Tout le monde, mais absolument tout le monde dira :

– Quel cube parfait aurait été ce cube,

s’il n’y avait pas ce coin cassé !

Traduction : Jan H. Mysjkin, poète et traducteur

Les-non-mots-et-autres-poemes

 

Poème extrait du recueil

Les non-mots et autres poèmes, Nichita Stănescu, anthologie de poésie,

trad. Linda Maria Baros, Pierre Drogi, Jan H. Mysjkin et Anca Vasiliu, 240 p., Éditions Textuel, France, 2005.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :