#carteblanche Norman Manea, Cadres de mémoire

Norman Manea Cadres de mémoire

« L’enterrement de mon père, à une distance considérable du cimetière de ma mère, en Bucovine, et de celui de leur fils, à New York, a eu lieu hier, un mardi également, sur les hauteurs torrides de Jérusalem. Dans la cellule monacale du disparu, j’ai trouvé sur la table la longue boite rouge, sur laquelle était noté d’une écriture tremblante, presque illisible, « À mon fils ». Une missive brève et sénile qu’il ne m’avait pas signalée dans sa lettre d’adieu. Le billet enveloppait l’acquisition qu’il avait faite ces dernières années : le stylo Pelikan, flambant neuf, inutilisé et éternel. »

« Le Pelikan »Norman Manea, Etats-Unis

Norman Manea est écrivain, professeur de littérature européenne et writer in residence au Bard College, USA. Bourse Guggenheim et Prix MacArthur, 1992 ; Prix Médicis Etranger pour Le Retour du Hooligan, 2006.

Catalogue de l’exposition Cadres de mémoire/Cadre de memorie, (29 novembre-29 décembre 2017, Institut Culturel Roumain de Paris).

Un projet du Musée National de la Littérature Roumaine de Iasi, coordonné par Cristina Hermeziu et Monica Salvan. Conception graphique : Corneliu Grigoriu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :