#carteblanche Rodica Binder, Cadres de mémoire

Rodica Binder Cadres de mémoire

« Derrière nous, il est resté un logement complètement vide. Nous avons dû ôter des murs jusqu’au plus petit clou. De petits trous, le contour vague et fantomatique des tableaux qui nous avaient accompagnés de l’enfance jusqu’au départ définitif du pays, c’était tout ce qui rappelait qu’une famille y avait vécu, le jour où il a fallu laisser le logement aux fonctionnaires de l’ICRAL.

Pointilleux, insolents, vénaux, ils ont achevé l’état des lieux avec cruauté et provocation : ils ont cloué des planches sur la porte d’entrée. C’était comme si le couvercle d’un cercueil tombait sur tout ce que nous avions vécu entre les hauts murs de notre appartement, plongeant aussi dans le noir ce que nous avions vu à travers ses fenêtres généreuses. »

« Ce qui reste », Rodica Binder, Allemagne

Rodica Binder est journaliste culturelle, essayiste, rédactrice au Département Roumain de la Radio Deutsche Welle (Cologne)

Catalogue de l’exposition Cadres de mémoire/Cadre de memorie, (29 novembre-29 décembre 2017, Institut Culturel Roumain de Paris).

Un projet du Musée National de la Littérature Roumaine de Iasi, coordonné par Cristina Hermeziu et Monica Salvan. Conception graphique : Corneliu Grigoriu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :