#carteblanche Olimpia Bogdan-Verger, Cadres de mémoire

olimpia verger cadres de memoire

« J’avais presque dix-neuf ans. Mes rêves me paraissaient de plus en plus éloignés, ou peut-être était-ce moi qui m’en éloignais. Il m’en restait un, plutôt prosaïque : je voulais un jean pour mon anniversaire. Étrange, inimaginable à l’époque : « génération baskets, génération jeans », disait un poème-slogan. Oui, je faisais partie de cette même génération, mais sans jean et sans baskets.

Je suis arrivée à Timișoara le vendredi 15 décembre 1989. Timișoara était alors un Eldorado propice à de telles aventures, les jeans vous lançaient des clins d’œil, vous tentaient quasiment à chaque pas, sous le regard bienveillant des passants. »

« Le mot exil ne me correspond pas »

Olimpia Bogdan-Verger est traductrice et éditrice (Syrtes, Genève).

Catalogue de l’exposition Cadres de mémoire/Cadre de memorie, (29 novembre-29 décembre 2017, Institut Culturel Roumain de Paris).

Un projet du Musée National de la Littérature Roumaine de Iasi, coordonné par Cristina Hermeziu et Monica Salvan. Conception graphique : Corneliu Grigoriu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :