#RentréeLittéraire Christian Haller, La musique engloutie

Les parfums de la Mitteleuropa et l’histoire familiale de Christian Haller dont la mère part pour toujours d’un Bucarest où il faisait bon vivre, avant les grands bouleversements de la Seconde Guerre Mondiale et de la dictature…

Publicités

#morceauxchoisis Raluca Maria Hanea, Retirements

"Avec les tissus de son enfance noués aux bouts/ elle traçait les diagonales des pièces en accrochant dessus ses livres..."

Le numéro 15 de « Levure littéraire » sera consacré à la FEMME

"THÉMATIQUE: LA FEMME EN TOUTE IN-QUIÉTUDE! Pistes à suivre : La femme, au pluriel, la femme, au singulier. L’être-femme et sa raison d’être. L’être femme dans différentes époques et sous toutes ses facettes: mère, épouse, fille, compagne, amie, muse, cible, esclave, adversaire, ennemie. Le bon/mal - heur d'être femme. La femme tout simplement..."

#lesbonnesfeuilles La Reine Marie de Roumanie, « L’histoire de ma vie »

Marie, Reine de Roumanie (1875-1938): „Toute ma vie, j’ai été d’une franchise absolue, voire dangereuse ; je ne saurais m’en départir maintenant. Il me fallait aussi déterminer un centre, autour duquel les événements principaux de mon existence pussent se grouper naturellement. Or ce centre m’est tout indiqué : c’est ma vie roumaine, la Roumanie et moi ou moi et la Roumanie, comme on voudra...”

#GrandEntretien Alexandru Călinescu : « Le français et ses acrobaties, cette langue dans laquelle il m’arrive de rêver… »

Alexandru Calinescu: "Rien ne saurait ébranler ma conviction que le français a une musicalité et une expressivité exceptionnelles. J’ai toujours aimé aussi l’humour français ; qui se manifeste – entre autres – dans les possibilités pratiquement infinies de faire des jeux de mots. Je ne connais aucune autre langue capable de se prêter à ce genre d’acrobaties verbales..."

#carteblanche Dana Grigorcea, Cadres de mémoire

Dana Gricgorcea: "Je ne m’y connais pas vraiment en cadeaux spécifiques à mon pays, à part les fromages – j’apporte de la « brânza de burduf » ou de la « telemea » en Suisse et j’emmène du Gruyère surchoix en Roumanie - et des desserts..."

#morceauxchoisis Adela Greceanu, Et si…

L'écrivaine roumaine Adela Greceanu (née en 1975) reçoit en France le Prix Boccace pour la nouvelle "Et si…", parue dans la revue trimestrielle Revista iocan (Bucarest). La nouvelle a été traduite par Mirella Patureau. Fragment...

#grandentretien Cioran serait-il devenu un mythe ? Décryptage d’une postérité fascinante par Nicolas Cavaillès

Nicolas Cavaillès: "L’enfant de Rasinari, devenu un superbe contempteur de l’espèce humaine en langue française, aura connu une trajectoire hors du commun, et il aura beaucoup facilité lui-même, par une mise en scène soignée de son destin, riche en anecdotes hautes en couleurs (dans ses entretiens, notamment), le passage de l’historique au légendaire."

#chronique Les Mille et Une Vies d’Eminescu

"Les vies parallèles" de Florina Ilis. D’aucuns vont goûter la romance « de la plus belle des nuits » que la poétesse Veronica Micle et le poète Mihai Eminescu auraient vécue dans leur vie si fulgurante, bénie pourtant par une courte époque de félicité mélancolique. L’imaginaire de chacun est bien servi, on a largement le choix: l'amant, le lunatique, le journaliste, le toqué, le philosophe, le traqué, le poète, le conspué, le réactionnaire, le divinisé montent sur la scène de deux siècles et fomentent le mythe Eminescu...

«Le mouvement #metoo est un héritage de Mai 68.» #Entretien avec l’éditeur Michel Carassou

Il avait 23 ans en Mai 68 et des idéaux à défendre devant la Sorbonne, sur le barricades...Que reste-il de l’esprit Mai 68 ? Quel (autre) idéal collectif pour le monde d’aujourd’hui ? Où sont passés nos rêves ?La littérature fait-elle toujours rêver ? L’invité de notre 'Grand entretien' est Michel Carassou, cofondateur des éditions Non Lieu et spécialiste de l’avant-garde.

#OnYva Doina Ioanid, lectures de poèmes

„J’ai un collier de petits cailloux. Je les ai ramassés dans les gares, sur les routes asphaltées au ballast, dans les carrières abandonnées, dans mes chaussures, dans les fontaines de nouvelles terrasses, dans les cabas des copains. Tard dans la nuit, je mets le collier autour de mon cou et je me faufile dans les... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :